29 août 2001

Un jumelage entre Seine et Tibre

C'est une première : les 27 et 28 août 2001 à 19 heures, les neufs membres du conseil municipal de la petite commune de Saint-Germain-Source-Seine, qui compte seulement 30 habitants, dans le canton de Venarey-Les Laumes en Côte-d'Or, étaient réunis en séance extraordinaire pour la signature d'une charte d'amitié avec une délégation officielle de la commune italienne de Verghereto, de 2 150 habitants, premier pas vers un jumelage qui ambitionne de s'ouvrir à toutes les communes d'Europe où prennent leurs sources les fleuves qui traversent les capitales nationales. De part et d'autre de la frontière, et de la ligne de partage des eaux également, les deux communes françaises de Saint-Germain et italienne de Verghereto ont en effet en commun d'avoir sur leur territoire les sources des deux fleuves qui arrosent Rome et Paris.

Forte de huit membres, dont les deux adjoints à la culture et aux affaires économiques et sociales et le vice-président de la communauté de montagne des Appenins cesenates, la délégation, conduite par Fedele Camillini, maire de Verghereto, a été reçue officiellement hier en présence de François Sauvadet, député de la Côte-d'Or et Patrick Molinoz, conseiller général de Venarey-Les Laumes aux côtés de Didier Renaud, maire de Saint-Germain et Odette Coché, présidente de l'office de tourisme de Venarey-Les Laumes-Alésia. « Tout s'est fait très vite », confiait Didier Renaud, après que la commune a été sollicitée par son homologue italienne il y a quelques semaines. Enthousiasmé par cet accueil, Fedele Camillini a notamment souligné l'importance des échanges culturels, sociaux et européens attendus de cette initiative avant que Patrick Molinoz et François Sauvadet évoquent à leur tour la construction européenne, « à la source » et « dans le respect de la diversité ».

Après un passage aux sources, propriété de la Ville de Paris, la plupart des habitants de Saint-Germain étaient au rendez-vous hier à la mairie. Si les fouilles archéologiques réalisées sur le site du sanctuaire dédié à la déesse Séquana ne sont malheureusement pas accessibles, le mobilier mis au jour est conservé quant à lui au musée archéologique de Dijon.

Au programme des visites, les membres de la délégation italienne sont allés hier sur le site voisin d'Alésia et à Flavigny-sur-Ozerain.

Accueillis chez les habitants de Saint-Germain pour la nuit, ils passeront la journée aujourd'hui au château de Bussy-Rabutin et à Semur-en-Auxois avant de recevoir prochainement à leur tour une délégation française.

J.-F.R. Bien public

Mardi 28 août 2001

le groupe devant les sources de la Seine

la signature de la charte de l'amitié

poignée de mains des deux maires aux sources de la Seine

le groupe devant le château de Bussy Rabutin

les Italiens juste avant le départ du rerour

Posté par sourcesdelaseine à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un jumelage entre Seine et Tibre

Nouveau commentaire